Mes paupières sont lourdes, mes yeux se ferment

Je me pose dans les bras de Morphée et je songe

Tout est beau et paisible, je voudrais tant que ça se prolonge

Je me sens bien, je ne souhaite pas y mettre un terme

 

Tout autour de moi les gens sont agréables et bons

Ils échangent, ils chuchotent, ils parlent, ils rient

Ils me tendent la main, ils me veulent pour compagnon

Je ne les crains pas, leur allégresse me fait envie

 

Leurs paroles sont si délicates et réconfortantes

Que Je les bois avidement tel un breuvage doux et exquis

Je me délecte, je les savoure et je les apprécie

Telle une jolie chanson harmonieuse et entraînante

 

Tout le monde est gentil, agréable et attentionné

C’est frappant, dans leur regard on n’y lit aucune animosité.

Aucun cynisme, aucune satire, ni aucune fausseté

Ne viennent trahir leur visage, leur regard et leur sourire illuminés

 

Et moi, éblouie et séduite par tant d’humanité

Je  me mélange à la foule et m’y fonds aisément

J’y ressens tant de quiétude et de spiritualité

Que je me sens portée de tout mon être vers le firmament

 

Mes paupières s’allègent, elles vont doucement s’ouvrir

Alors je me réveille et je dois terminer mon fabuleux voyage

Mes yeux sont humides, mes délires n’étaient fondés que sur des mirages

Mon rêve était sublime, rien de cette fade réalité ne viendra le ternir